Eau potable

240 520 m3 d’eau potable consommés en 2016

1 873 foyers créçois consomment chaque jour l’eau du robinet pour les besoins domestiques

le site de l’eau en Seine-et-Marne : tout savoir sur l’eau dans votre commune

 

Production, transfert de l’eau potable

Elle est assurée par Le Syndicat mixte d’adduction d’eau potable de Crécy-la-Chapelle et ses environs.

Siège social : Mairie de Crécy-la-Chapelle – Place Michel Houel – Crécy-la-Chapelle (77580) – smaep-crecy@neuf.fr Président : Philippe HAUDECOEUR

 

Notre eau potable provient de puits situés à Sammeron et Saint-Martin.

4 820 m3 sont stockés chaque jour dans des réservoirs répartis sur plusieurs communes adhérentes du SMAEP pour alimenter les abonnés.

Investissements 2016 et 2017

En 2016, le SMAEP a réhabilité le site de Sammeron et mis en service une interconnexion avec le réseau du Syndicat du Nord est – soit 3 700 mètres de canalisations nouvelles et a remplacé 400 ml de canalisation rue de Villiers.

Il a poursuivi le remplacement des branchements en plomb, désormais interdits, remplacé deux vannes à Crécy-la-Chapelle et posé une vanne à Maisoncelles. Le Syndicat a aussi réalisé 31 branchements neufs et suivi 87 interventions sur notre seule commune.

 

Distribution et facturation de l’eau potable

Elle est assurée par Veolia, délégataire.

Prix moyen de l’eau potable au 1er janvier 2017 : 2,53€/m3.

 Il faut lui ajouter la part de collecte et de traitement des eaux usées qui relève des communes. Pour les Créçois, le prix global est de 4,95€/m3, l’un des moins élevés sur le territoire du SMAEP.

Le tarif de l’eau potable est identique dans toutes les communes du syndicat ; la part variable vient du prix du traitement des eaux usées appliqué sur chaque commune.

Qualité de l’eau

Veolia, titulaire du contrat d’affermage, assure des contrôles constants depuis la sortie de l’usine de Sammeron jusqu’au compteur. Les prélèvements et analyses permettent de mesurer notamment la présence de germes, la turbidité de l’eau – qui indique la teneur en matières organiques ou minérales-, le PH et les sels minéraux, les substances indésirables -nitrates, ions métaux, …- et toxiques -plomb, chrome, mercure, – et les pesticides.

Conclusion : l’avis sanitaire global délivré par l’Agence Régionale de Santé est ainsi libellé : « l’eau distribuée en 2016 est restée conforme aux valeurs limites réglementaires fixées pour les paramètres bactériologiques, et physico-chimiques analysés. »